Tours, le 8 mars 2019.

ISPAC n’accueillera pas d’élèves pour la rentrée en septembre 2019.
Avant toute chose, un grand merci aux acteurs qui ont contribué à l’esprit ISPAC depuis 2006 : aux élèves qui nous ont fait confiance, aux professeurs qui ont su les mener à la réussite pour une très grande majorité.
La réforme des concours (Ministère de l’Enseignement supérieur) prévoit une suppression définitive de la majorité des concours préparés par ISPAC pour la rentrée 2021 en école de formation. 
L’acceptation en école de formation s’effectuerait par une sélection sur Parcoursup (ce qui écarterait aujourd’hui bon nombre de nos élèves ayant réussi hier par le biais d’un concours écrit !) suivie éventuellement d’une deuxième sélection sur entretien oral.
Pour la rentrée 2020 en école de formation, nous ne connaissons à ce jour que des hypothèses (preuve du mépris envers les élèves, les parents, les salariés des prépas). Et quand bien même nous en saurions davantage, nous resterions sous la menace de revirements ou d’annonces de dernière minute tels que ceux qui ont plongé les élèves (leurs parents et les professeurs) dans un désarroi complet l’été dernier.

Pour rappel, le 5 juillet 2018, le Ministère de l’Enseignement supérieur a annoncé brutalement (après avoir prétendu le contraire quelques semaines auparavant) la suppression du concours infirmier à effet immédiat. 
Pire, le 22 août 2018 paraissait discrètement un décret au journal officiel signifiant la fin des concours sociaux, là encore à effet immédiat (méthode identique utilisée pour supprimer le concours de manipulateur-radio le 9 août 2016).
Nous sommes aujourd’hui dans l’impossibilité d’affirmer à 100 % le bien-fondé et l’utilité des différentes préparations que nous proposons, et par conséquence le déroulement d’une rentrée en septembre prochain.
Refusant de prendre les futurs élèves en otage alors que la clôture des vœux sur Parcoursup approche (14 mars dernier délai), nous ne prenons pas le risque d’attendre d’éventuelles annonces officielles qui pourraient nous amener à prendre une décision qui laisserait des jeunes sans option de scolarité pour 2019/2020.
Vous souhaitant réussite dans votre parcours.

Bruno NICOLAS, Directeur.

 

 

  • CLAP DE FIN !