Secteur Paramédical

Aide-soignant

Préparation au concours d'Aide-soignant

Infos pratiques

La préparation au concours d'aide-soignant (153 heures - 17 heures / semaine) est accessible à tousSi vous n'êtes pas titulaire d'un bac, d'un titre ou diplôme du secteur sanitaire et social homologué au minimum niveau 5 (CAP, BEP), vous devrez passer l'épreuve écrite et donc travailler personnellement la biologie et les mathématiques à partir d’ouvrages prêtés par ISPAC ; vous bénéficierez d’évaluations type concours.
La préparation se déroule du 23 janvier 2018 au 29 mars 2018 sur 9 semaines. Visualiser le calendrier 2018.
Tarif : à partir de 700 € (152 heures) - Paiement en 1 fois ou 4 fois sans frais.
Visualiser l'emploi du temps 2018.

Les + de la préparation :

 - Vous profitez d'un emploi du temps sur 3 jours.
 - Vous êtes au maximum 20 par classe (1/2 groupe à l'oral).
 - 
Les différents professeurs vous font bénéficier de leur expérience de plusieurs années dans l'accompagnement des élèves aides-soignants (90 % de réussite en moyenne depuis plusieurs années).


Le programme

Programme ISPAC Formations : 
Module 1
Culture générale
5,75h/semaine
52h/année
  • Thèmes sanitaires et sociaux.
  • Revue de presse et actualités.
Module 2
Entraînement à l’oral
(en 1/2 groupe)
10,5h/semaine
94,5h/année
  • Entretiens motivationnels.
  • Connaissance du monde contemporain.
  • Méthodologie de l'exposé oral.
  • Découverte de la profession.
  • Gestion du stress.
  • Accompagnement à la recherche de stages.
  • Construction du projet professionnel.
Module 3
Contrôles de connaissances
1h/semaine
6h/année
  • Culture générale.
Module 4
Oraux blancs
 1h
  • 2 simulations orales devant un jury

Tarifs

Tarif : 700 € (153 heures)

Paiement en 1 fois : 689 € (escompte 1,5 %).

- Paiement en 4 fois : 4 mensualités de 175 €.

La profession

L’aide-soignant occupe une place très importante dans le cadre hospitalier dans la mesure où il est le professionnel de santé le plus proche du patient. En effet, sous la responsabilité de l’infirmier, il contribue à la prise en charge de la personne hospitalisée afin de compenser au mieux la perte d’autonomie engendrée par la maladie. Ainsi l’aide-soignant procède-t-il aux tâches d’hygiène, de confort et d’entretien. Il participe aussi aux soins élémentaires (aide pour les pansements, prise de la température…). Sa forte présence le rend proche du patient (et des familles) et lui permet régulièrement de rendre compte de l’évolution du malade à l’équipe de soignants.

Pour exercer la profession d’aide-soignant, il est essentiel de posséder les qualités suivantes : le respect d’autrui, le sens du contact (écoute, patience) et du dialogue, le goût de l’ordre et de l’hygiène, un bon équilibre physique et moral, l’esprit d’équipe et une grande disponibilité.

On compte à ce jour environ 340 000 aides-soignants en France dont 95 % sont des femmes. 70 % d'entre eux sont employés dans les hôpitaux publics ou privés. Actuellement, les établissements de soins pour les personnes âgées ont des besoins croissants de personnel et les postes à pourvoir en salle d’opération et en psychiatrie sont plus nombreux. Le métier d’aide soignant offre donc de réelles perspectives d’embauche et également d’évolution. Ainsi, après 3 années d’exercice de la profession, l’aide soignant peut se présenter au concours d’entrée d’une école d’infirmiers (IFSI).

Le concours d'entrée

Les candidats

Les candidats doivent être âgés de 17 ans au moins au 31 décembre de l'année des épreuves d'admission. Aucun diplôme n'est exigé pour se présenter aux épreuves écrites d'admissibilité.

Sont dispensés de l'épreuve écrite de culture générale :

  • Les titulaires d'un titre ou d'un diplôme homologué au minimum au niveau IV (Baccalauréat, Brevet Professionnel, Brevet de Technicien).
  • Les titulaires d'un titre ou diplôme du secteur sanitaire et social homologué au minimum au niveau V (CAP, BEP).
  • Les étudiants ayant suivi une 1ère année d'études en école d'infirmiers et n'ayant pas été admis en 2ème année.
  • Les titulaires d'un titre ou diplôme étranger permettant l'accès direct à des études universitaires dans le pays d'obtention du diplôme.

La nature des épreuves

  • Epreuve écrite d’admissibilité (2 heures) :
    Culture générale (domaines sanitaire et social), biologie humaine, mathématiques.
  • Epreuve orale d’admission (30 minutes) :
    Elle se réalise sous la forme d’un entretien individuel avec un jury sur un thème relevant du domaine sanitaire et social ( (10 minutes de préparation) ; parallèlement sont évaluées les capacités d’expression et d’argumentation du candidat ainsi que ses motivations et sa connaissance du métier.

Les études

La formation comporte 1 435 heures d'enseignement théorique et clinique, en institut (17 semaines, soit 595 heures) sur une base de 35 heures par semaine.

L'enseignement comprend 8 modules, dispensés sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés, de travaux de groupe et de séances d'apprentissages pratiques et gestuels: accompagnement d'une personne dans les actes de la vie quotidienne, état clinique d'une personne, soins, ergonomie, relation-communication, higiène des locaux hospitaliers, transmission des informations, organisation du travail. 6 stages (140 heures) sont réalisés en service de court séjour (médecine et chirurgie), en service de moyen ou long séjour (personnes âgées ou handicapées),  dans le secteur de santé mentale ou psychiatrique, dans le secteur extra hospitalier.  Un stage optionnel est organisé en fonction du projet professionnel de l'élève en accord avec l'équipe pédagogique.

La formation est validée par l’obtention du Diplôme d'Etat d’Aide-Soignant (DEAS) délivré par la DDASS. La formation théorique d’aide-soignant est commune pour moitié à celle d’auxiliaire de puériculture, ce qui facilite le passage d’une profession à l’autre (6 mois au lieu de 12).